Automobiles

Ce qu’il faut savoir sur les pannes de turbocompresseurs

Un turbocompresseur désigne une pompe à air servant à fournir de l’air pour le processus de combustion du moteur à une pression et une densité supérieures à celles de l’air ambiant. L’air du turbocompresseur contient une concentration plus élevée d’oxygène, ce qui permet de réduire les pertes par pompage dans le moteur, d’améliorer le couple moteur, de réduire les émissions, d’augmenter la puissance et d’améliorer considérablement la combustion, ce qui permet d’obtenir de meilleures performances générales.   

Zoom sur la panne de turbo

En général, lorsqu’un turbo tombe en panne, les morceaux vont dans le refroidisseur intermédiaire avec une bonne quantité d’huile de lubrification du moteur. Si le propriétaire ne l’arrête pas rapidement, de plus petits morceaux se retrouvent dans le moteur, toujours avec de l’huile moteur. Et cela cause la panne. Un turbo qui lache fournit généralement de nombreux signes avant-coureurs avant de tomber en panne soudainement, le plus notable étant un gémissement qui s’amplifie en cas de suralimentation. Lorsque de l’huile fuit dans le système d’échappement, elle produit une fumée bleue/grise distinctive en brûlant. Cela peut être dû à une fissure dans le boîtier du turbo ou à des joints internes endommagés. L’un des avantages inattendus d’un turbocompresseur est qu’il rend le moteur plus silencieux, car il étouffe le bruit de l’admission d’air. Cependant, si le propriétaire commence à entendre un fort bruit de gémissement, un peu comme une perceuse de dentiste ou une sirène de police, c’est un symptôme potentiel de défaillance du turbo.

Plus la panne est grave, plus le bruit s’aggrave. Un turbocompresseur, également appelé turbo, est un système supplémentaire utilisé par les constructeurs automobiles pour augmenter la puissance du moteur. Les turbos sont généralement utilisés pour fournir aux petites voitures le même niveau de puissance que celui que l’on trouve habituellement dans les grosses voitures. Si le propriétaire remarque que sa voiture n’accélère plus aussi puissamment qu’avant, ou qu’elle est lente à réagir à ses sollicitations, cela peut être un signe que le turbo est défaillant. De même, une voiture à turbocompresseur qui a du mal à maintenir des vitesses élevées ou qui n’est pas capable d’atteindre les vitesses qu’elle pouvait atteindre auparavant peut présenter une défaillance du turbo.

Les causes des pannes de turbos

Il existe de nombreux types de contamination qui peuvent être transportés par l’huile moteur dans le système de roulement du turbo et causer des dommages. Les plus courantes sont les particules fines, généralement du carbone provenant du processus de combustion. Si la concentration de ces particules devient trop importantes, elles agissent comme des abrasifs très efficaces, qui érodent et polissent progressivement les surfaces de roulement de l’arbre et du roulement, qui ferment les trous d’alimentation en huile et augmentent les jeux, jusqu’à ce que l’huile ne soit plus capable de contrôler l’arbre. Ce phénomène est généralement accompagné d’une augmentation importante du niveau sonore et d’une fuite d’huile au-delà du joint d’extrémité de la turbine, ce qui entraîne la combustion de l’huile et, dans les véhicules dépourvus de filtre à particules, une fumée d’échappement perceptible.

Plus de 90 % des pannes de turbocompresseurs sont dues à l’huile, soit par manque d’huile, soit par contamination de l’huile. Des tuyaux obstrués ou non étanches ou un manque d’amorçage au niveau du raccord provoquent généralement un manque d’huile. Moins de 1% des turbos tombent en panne à cause de défauts de fabrication. La plupart des pannes sont causées par les trois « tueurs de turbos » que sont le manque d’huile, la contamination de l’huile et les dommages causés par des corps étrangers.